retour au menu

logo

Thomas en escale à Brest.

La course de la solitaire du Figaro, après une première étape de plus de 500 milles qui a mené les 45 bateaux, du Havre en Espagne, s'est arrêtée, à la fin de la 2ème étape, à Brest.
C'est là que l'association Orion a discuté avec son parrain, Thomas Rouxel qui courre sur CMB.
Le Figaro est un voilier de 10M, assez large, à double safran. Il a un potentiel de 250 kilos de ballaste et un tirant d'eau de 2,20M. Avec ces caractéristiques techniques il remonte à 45 degrés du vent à une vitesse de 6 nœud, croise aisément à 12 nœud selon l'allure et peut atteindre les 18 nœuds au portant.
Ce n'est donc pas un bateau taillé pour les records de vitesse mais qui demande à son skipper de bien le connaitre pour en tirer le maximum avec régularité.
Ce qui est le cas de Thomas car à ce stade de la course, soit à mi parcours, il est 3ème au général. Belle performance! Surtout quand on sait que sur les 2 premières étapes le sommeil a été presque impossible entre les parcours côtiers et les changements de vent qui obligeaient à régler les voiles plus souvent que prévu.
Dormir par séquences de 10mn, manger lyophilisé, le tout dans une ambiance plus qu'humide, et aimer cela… il y a du mystère la dessous!

Rendez- vous le 21 août pour l'arrivée au Havre et, nous l'espérons, un Thomas Rouxel sur le podium.

Thomas

Photo : Thomas Rouxel, skipper de CMB, montre à Bruno et Jean-Luc les détails de la troisième étape jusqu'à Kinsale.

2762 visites depuis le 9 aout 2010.